Ateliers de quartier

18 août 2016 LAURO Quartiers populaires, mémoire et discrimination territoriale : quels leviers pour rétablir l’égalité ?
2
0

Bonjour
Pour revenir sur la brève explication de mon idée d'Ateliers de quartier
Je pars du principe que l'homme est un animal social fabricant d'outils, matériels et intellectuels
Nous sommes à un tournant de l'histoire humaine dans laquelle l'organisation de la société est basée sur la concurrence- c'est à dire la guerre sous toutes ses formes, l'accaparement par une minorité du travail de la presque totalité des ressources humaines et naturelles, alors même que les techniques et les sciences peuvent nous garantir un développement harmonieux

Les Ateliers de quartiers seraient des lieux - fabquart - ou les habitants pourraient en coopération avec des étudiants et pratiquants des techniques numériques fabriquer les objets, outils dont les habitants du quartier ont besoin -cela comprendrait aussi bien les réparations pour lutter contre l'obsolescence programmée que l'invention, l'expérimentation de solutions aux problèmes collectifs ou individuels des habitants

On y trouverait aussi des Amap ou au moins leurs succursales

Ces lieux remettraient en question les concepts de hiérarchie, de pouvoirs basés sur la propriété des moyens de production, de la politique comme moyen de perpétuer cette société

Ces lieux par l'action concrète seraient une école d'apprentissage des techniques d'avenir, de mise en commun des savoirs, de travail en commun, d'éducation populaire, de démocratie directe, de plaisir partagé

Ces lieux seraient des usinettes appliquerait le procédé de production additif économe en matière et le principe du circuit court non seulement à la consommation alimentaire, mais aussi à la production-consommation induisant une réflexion sur les besoins et pratiquant une économie écologique

En liaison avec d'autres Ateliers ils relocaliseraient la production et la consommation réduisant l'empreinte carbone
Les pratiquants ne seraient plus des ouvriers mais des oeuvriers, producteur - coproducteur selon leurs centres d'intérêt
l'homme serait citoyen de son quartier et du monde, homme complet, manuel et intellectuel, épanoui en sa diversité

Ce moyen de révolutionner la production, ne peut se développer sans lutter aussi contre le régime actuel,pour que le gain de productivité ne serve plus à éliminer des hommes de la société
Lutte pour l'abaissement du temps de travail, pour une Sécurité sociale professionnelle, pour le développement d'un enseignement tout au long de la vie

Je ne m'étendrait pas plus sur les réformes qui accumulés à certains stades deviendront révolution pour atteindre l'abolition de ce principe ancestral: l'exploitation de l'homme par l'homme pour lui substituer le principe républicain Liberté, Égalité, Fraternité

Par ailleurs je vous rappelle mes autres propositions qui devraient recevoir l'aide de PlCo pour naître
création de plate-forme pour les associations, de coopérative de logiciels libre pour diffusion dans les asso, pépinières de coopératives et non de start-up avec l'aide publique des communes et de Pl-Co
transport
Lauro
J'aurais aussi à développer des idées pour que les copropriétés deviennent des foyers de citoyenneté

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Print this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *