Stéphane Peu, le temps de la concertation (le JSD)

Le candidat PC a réuni environ 300 personnes pour son meeting inaugural, où ont été présentés les thèmes de réflexion sur lesquels plancheront des groupes de travail citoyens.

« Pourquoi partir si tôt en campagne ? », interroge Stéphane Peu. « Parce que le contenu de ce programme, on compte l’élaborer tous ensemble, et ça demande de la concertation et du temps. À Saint-Denis, à Pierrefitte, à Villetaneuse (les trois villes de la deuxième circonscription, ndlr), il y a énormément de créativité, beaucoup de choses qui se font, qui se pensent pour bâtir une société meilleure. Il faut puiser au plus profond des expériences de ce territoire le contenu de notre programme. »

Dans la salle de la Légion d’honneur, vendredi 1er juillet, à 19h, environ 300 personnes sont réunies pour le meeting inaugural du candidat aux élections législatives de 2017. Pas de programme prédéfini, donc, mais de grands thèmes de réflexion sur lesquels plancheront des groupes de travail citoyens. « Le proguramme sera la synthèse du travail de ces groupes. Pas besoin d’être un expert pour participer », rappelle Sofia Boutrih en introduction, avant d’appeler sur scène les participants à ce meeting, invités à lancer le débat sur quelques grands thèmes proposés en vidéo par des habitants : Farid Aïd, ancien conseiller municipal de Pierrefitte, discute du vivre ensemble dans les quartiers populaires ; Didier Paillard parle d’égalité républicaine et de l’exigence d’un meilleur accès aux services publics ; Carinne Juste, maire de Villetaneuse, consacre son intervention à la jeunesse et ses ambitions ; Patrick Braouezec intervient sur les relations internationales et l’impératif de paix ; enfin, Christelle Leclerc, secrétaire de l’union locale CGT très applaudie, évoque les droits des salariés et, plus précisément, la mobilisation contre la loi travail.

« Ce territoire a quelque chose à dire à la France, quelque chose qui concerne l’avenir du pays. »

Stéphane Peu a le dernier tour de parole : « Ce territoire a quelque chose à dire à la France, quelque chose qui concerne l’avenir du pays. C’est ici que se fait l’apprentissage d’une société moderne, métissée, digne, d’une République capable de faire vivre ensemble tous ses enfants, au-delà des origines, des âges, des différences sociales ; c’est ici que l’on trouve les populations qui agissent face au renoncement idéologique des gouvernements successifs qui veulent imposer un entre soi. Il est temps qu’une parole portant cette conviction se fasse entendre à l’Assemblée. »

Pour finir, le candidat investi par le PCF dénonce les « trahisons » du gouvernement Hollande et avertit : « On ne nous fera pas le coup du “vote utile”. Le seul vote utile contre le FN et la droite, c’est de voter pour une gauche qui ne se couche pas, une gauche qui ne renonce pas, qui est debout, fidèle à ses convictions. »

Source: http://www.lejsd.com/content/stéphane-peu-le-temps-de-la-concertation

PartagerShare on FacebookTweet about this on TwitterShare on LinkedInShare on Google+Print this page

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *